Marinadour à Bayonne | Le CADE dénonce un manque de précautions

environnement et science

Bayonne

Marinadour: Le CADE dénonce des nuisances et un manque de précautions

Rédaction

09/05/2013

Les travaux sur le site "hautement pollué" de Marinadour à Bayonne sont effectués "sans précautions particulières", selon le CADE. Des riverains dénoncent des nuisances olfactives.

  • Le site Marinadour aménagé par le promoteur Kaufman & Broad. Photo: @Ramuntxo_Yallah (Twitter)

    Le site Marinadour aménagé par le promoteur Kaufman & Broad. Photo: @Ramuntxo_Yallah (Twitter)

    Le site Marinadour aménagé par le promoteur Kaufman & Broad. Photo: @Ramuntxo_Yallah (Twitter)
  • Partager
  • Envoyer

Commentaires

Les travaux sur le site Marinadour à Bayonne, un terrain "hautement pollué" dédié à un projet immobilier du groupe Kaufman & Broad en tête de pont Henri-Grenet à Bayonne, sont effectués "sans précautions particulières", selon le Collectif des associations de défense de l'environnement (CADE). Des riverains dénoncent les nuisances olfactives produites par le chantier.

"Dans cette phase des travaux, on manipule les terres les plus contaminées, polluées par le benzène et autres sous produits de la distillation du gaz de houille, xylène, toluène. Les travaux sont effectués sans précautions particulières alors que ces produits sont toxiques, reconnus cancérogènes par l'UE," s'inquiète le CADE, après avoir visité le chantier ce mardi 7 mai 2013. Et de rappeler que que ces produits toxiques sont "dangereux pour les voies respiratoires et peuvent provoquer des irritations oculaires et cutanées".

Le CADE avait déjà informé l'Agglomération Côte Basque-Adour (ACBA) et la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL) que les ouvriers travaillant sur site n'étaient équipés d'"aucune protection individuelle". "Aujourd'hui, la situation reste inchangée," regrette le CADE.

Des riverains ont dénoncé des nuisances olfactives produites par le chantier. Une habitante de la cité Balichon, située toute proche, a reçu des membres du CADE pour leur faire part des "difficultés respiratoires qu'elle ressentait et de cette odeur prégnante et putride qui s'insinuait partout dans son appartement".

Selon l'ARS et les services hygiène et sécurité de la mairie de Bayonne, "ces travaux ne dureraient qu'une quinzaine de jours," a indiqué le CADE. Or, "un tel chantier ne peut continuer ainsi pendant 15 jours," a dénoncé le collectif, demandant instammant l'arbitrage des autorités responsables. Et de rappeler que ce territoire de l'ACBA fait l'objet d'un plan de prévention des pollutions atmosphériques.

Et pendant ce temps, Kaufman & Broad cherche à vendre les appartements du futur Marinadour, dont le prix du mètre carré se situe à 3.896 euros. Un mini-site a été créé pour présenter le projet.

marinadour projet immobilier bayonne

(Les futurs appartements de Marinadour. Photo: Kaufman & Broad)

Commentaires

Publicité

Publicité

Les infos du Pays Basque

  • Euskal Herria

    Euskal Herria

    Retrouvez toutes nos actualités les plus récentes relatives au Pays Basque recueillies sur une seule page.

Publicité

Publicité

Le plus vu

    #-cargando_lmv-#
        #-cargando_lmv-#