Hameau du Plantoun | Vers la fin des favelas de Bayonne ?

Société

Déconstruction

Hameau du Plantoun : vers la fin des favelas de Bayonne ?

Rédaction

10/02/2012

Les 39 "cauchemars en bois" du Hameau de Plantoun doivent "faire l'objet d'une déconstruction", selon une note expertale, qui rejoint les conclusions de l'expert judiciaire Soriano.

  • Les

    Les "rêves en bois" du Hameau de Plantoun à Bayonne devenus "favelas". Photo: EITB

    Les "rêves en bois" du Hameau de Plantoun à Bayonne devenus "favelas". Photo: EITB
  • Partager
  • Envoyer

Commentaires

Le cauchemar des favelas de Bayonne se rapproche de sa fin? Une note expertale révélée ce vendredi par Sud Ouest estime que les 39 pavillons du Hameau de Plantoun doivent "faire l'objet d'une déconstruction", rejoignant ainsi les conclusions de Pierre-Hugues Soriano, l'expert judiciaire missionné par le Tribunal de Grande Instance ce printemps 2011.

Issu de l'imagination créatrice de l'architecte Bernard Buhler, et de l'urbaniste Denis Caniaux, chargé de mission à l'Office Public de l'Habitat, l'ensemble urbain du hameau de Plantoun à Bayonne se voulait une réponse à un double enjeu, écologique et économique.

En mai 2009, eitb.com s'était interrogé sur la durabilité de ces "palombières", vendues pour un prix d'accession social de l'ordre de 200.000 euros. Deux ans plus tard, les 39 habitations cubiques en bois, censées être des "rêves en bois", se sont vite transformées en cauchemar.

Les propriétaires n'en supportent plus les graves défauts d'isolation thermiques et phoniques, ou, sur les facades, de larges taches noires dûes à l'humidité et au pourrissement du bois. Pendant l'été, "il fait plus chaud dedans que dehors (en moyenne 40 degrés à l'étage), et l'hiver, on meurt de froid", selon le rédacteur du blog des Favelas.

 

 

Selon le rapport de Pierre-Hugues Soriano rendu en mars 2011, des "invraisemblances et erreurs techniques" se sont produites "à tous les stades du dossier".

"Une maitrise d'oeuvre qui a perdu le contrôle technique du dossier", des "contradictions techniques entre les images et la description de la chose vendue", et "certains défauts, malfaçons et non conformités, trop graves pour être seulement réparés" : la coupe est pleine, et personne n'y échappe, jusqu'au bureau de surveillance de l'ouvrage, l'APAVE, "qui a entériné des solutions hors normes".

Pour l'expert, la démolition de ces habitations, "non conformes aux normes et règles techniques en matière de construction à ossature bois", serait la solution la plus pertinente. La note expertale révélée par Sud Ouest ce vendredi rejoint donc pleinement ces conclusions.

En août 2011, le Canard Enchaîné s'est également intéressé à son tour aux favelas de Bayonne.

Commentaires

Publicité

Publicité

Les infos du Pays Basque

  • Euskal Herria

    Euskal Herria

    Retrouvez toutes nos actualités les plus récentes relatives au Pays Basque recueillies sur une seule page.

Publicité

Publicité

Le plus vu

    #-cargando_lmv-#
        #-cargando_lmv-#