Foire Jambon Bayonne | Bayonne retourne au jambon

Société

Foire

Après la "brouillade Afflelou", Bayonne retourne au jambon

Rédaction

eitb.com

05/04/2012

Après une semaine marquée par le vrai-faux départ d'Alain Affelou de l'Aviron Bayonnais, puis l'annonce de son mécénat des Fêtes, Bayonne retrouve avec sa Foire au Jambon un climat un peu moins agité.

  • La Foire du Jambon de Bayonne. Photo : EITB

    La Foire du Jambon de Bayonne. Photo : EITB

    La Foire du Jambon de Bayonne. Photo : EITB
  • Partager
  • Envoyer

Commentaires

Il faudra bien toute la convivialité rattachée à cette traditionnelle Foire du Jambon à Bayonne, du 5 au 8 avril 2012, pour retrouver un peu de calme sur les bords de la Nive, après le vrai-faux départ d'Alain Afflelou de la présidence de l'Aviron Bayonnais, puis, la cerise sur le gâteau, l'annonce hier d'un mécénat de 500.000 euros par le même homme afin de combler une bonne partie du déficit des Fêtes de Bayonne.

De mémoire de presse locale, il n'est pas fréquent de voir le député-Maire de Bayonne sonner le tocsin des rédactions à 10h pour une conférence de presse deux heures plus tard à l'Hôtel de Ville, qui aura vu en premier lieu Jean Grenet tacler sèchement une "presse qui ne vérifie pas ses sources", à savoir l'annonce par le quotidien Sud Ouest du départ de la présidence du club de rugby bayonnais, avant que le premier intéressé ne fasse le tour de tout ce qui se lit et s'entend pour le démentir.

“Je ne sais pas qui balance des informations de cette nature et dans quel intérêt. Je ne pense pas que ce soit des gens qui aiment le club", commenta-t-il. Avant d'ajouter : ”Certains ont probablement pris leur désir pour des réalités. Toujours est-il qu’il n’en a jamais été question. Afflelou a bien confirmé après la défaite à Perpignan qu’il restait et que si par hasard on descendait, il resterait quand même", refermant ainsi le ban d'une actualité qui, admettons-le, n'avait pas étonné tous les Bayonnais.

Mais cette précipitation à rencontrer ses "amis" (terme généralement utilisé à chaque début de conférence de presse) aura surtout permis au député-Maire de Bayonne d'évoquer son "copain", et de faire sans doute la différenciation.

Selon les propos de Jean Grenet, a donc été évoqué le principe d'un "partenariat sur plusieurs années, au moins jusqu'à la fin de mon mandat", a-t-il indiqué, en soulignant ses liens personnels avec l'homme providentiel, à même de faire taire les critiques sur le coût abyssal des Fêtes de Bayonne (1,5 million d'euros pour le contribuable bayonnais).

"Cela nous permettra de ramener le déficit des Fêtes à un niveau acceptable pour le contribuable", a-t-il estimé, après que, au terme du précédent exercice, le Bayonnais imposable a dû éponger 1,1 million d'euros une fois les frais de personnel incompressibles déduits.

Habitué des grands dépassements de vitesse, le Maire de Bayonne doit encore réfléchir à cette maxime, bien à propos le jour de l'ouverture de la Foire au Jambon, à savoir "cochon qui s'en dédie".

En effet, contacté par le quotidien Sud Ouest qui a donc "vérifié ses sources" comme demandé par Jean Grenet, il semblerait qu'Alain Afflelou se soit engagé pour l'année 2012, mais que rien ne soit réellement engagé pour les années prochaines, c'est à dire jusqu'à la fin du mandat de Jean Grenet.

""Sur la durée, soyons clairs : je m'engage pour cette année. Je n'ai pas pris d'engagements pour les années à venir", a-t-il ainsi réagi aux propos du Maire de Bayonne.

Sous les chapiteaux installés Carreau des Halles de Bayonne, l'heure est tout à la fois aux réjouissances proposées par les multiples dégustations de jambon et les repas musicaux organisés, mais également à de nombreux commentaires sur la vie décidément très "spécifique" de la cité basque aux deux clochers.

Un exploitant de Behorleguy remporte le prix du meilleur Jambon 2012

C'est un jeune exploitant de la commune de Behorléguy, près de St Jean Pied de Port, qui a remporté le prestigieux Prix du Meilleur Jambon de la Foire 2012.

Pour sa première participation (au milieu de 25 autres engagés), Gilles Gachen a vu récompensé son jambon en séchage depuis 27 mois, d'une truie de 5 ans élevée en pleine nature.

Tout à sa joie d'avoir remporté ce Prix, l'exploitant agricole a confié son petit secret : actif également dans une production de formages, c'est ce petit laits donnés à son cheptel de porcins qui pourrait bien avoir valorisé son produit.

Commentaires

Publicité

Publicité

Les infos du Pays Basque

  • Euskal Herria

    Euskal Herria

    Retrouvez toutes nos actualités les plus récentes relatives au Pays Basque recueillies sur une seule page.

Publicité

Publicité

Le plus vu

    #-cargando_lmv-#
        #-cargando_lmv-#