Infos

Société

Société

Toulouse

Fusillades: opération policière à Toulouse

Rédaction

21/03/2012

Le principal suspect des fusillades de Toulouse et Montauban est assiégé par la police à son domicile à Toulouse.

Commentaires

Des policiers du Raid encerclent mercredi matin le domicile d'un Toulousain de 24 ans soupçonné d'être l'auteur des fusillades de Toulouse et Montauban. Le suspect a affirmé aux policiers qu'il se rendrait en début d'après-midi.

Cet homme de nationalité française se revendique d'Al-Qaïda et il a effectué des séjours en Afghanistan et au Pakistan. Il s'appelerait Mohammed Merah et serait d'origine algérienne.

France 24 a indiqué qu'un homme a appelé la rédaction vers 1h du matin, se présentant comme l'auteur des assassinats. "Il a dit qu'il était en connection avec al-Qaïda, que ce qu'il avait fait n'était que le début. Il a expliqué qu'il était contre la loi sur le voile et luttait contre la participation française aux opérations de l'Otan en Afghanistan," a indiqué Ebba Kalondo, rédactrice en chef à France 24, qui a parlé avec l'homme.

"'Les juifs ont tué nos frères et nos sœurs en Palestine', a-t-il ajouté. L'homme était calme, parlait bien. Il disait qu'il avait envie d'être entendu. Il m'a aussi affirmé qu'il avait filmé tous les assassinats, il a dit que les vidéos seraient mises en ligne", a ajouté Ebba Kalondo.

Peu après 3h du matin, les policiers se sont présentés chez lui, dans le quartier Côte Pavée, non loin du lieu où avait été commis le premier meurtre. L'homme recherché a alors tiré sur la porte, blessant un policier au genou. Un autre policier a été blessé légèrement plus tard.

Le suspect, qui se considère comme un moudjahidin, déclare avoir voulu venger les enfants palestiniens, selon les propos qu'il a tenus à travers la porte aux policiers qui l'exhortaient à se rendre, propos qu'a rapportés ensuite Claude Guéant à la presse. D'après le ministre, l'armée française a été visée en raison de ses opérations extérieures.

Claude Guéant a précisé que le suspect "était sous surveillance de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) depuis déjà longtemps pour un engagement, une radicalisation salafiste, sans que quoi que ce soit puisse permettre de penser qu'il était sur le point de passer à un acte criminel".

Le rapprochement a été fait "dans l'après-midi du lundi", c'est-à-dire après la fusillade dans l'école juive, a-t-il précisé. "C'est à ce moment-là que le parquet a décidé de mettre sous écoute téléphonique un certain nombre de membres de la famille".

Claude Guéant a détaillé la manière dont les enquêteurs ont fait le lien avec le suspect, expliquant que le militaire qui a été tué à Toulouse le 11 mars "avait mis en vente sa moto", et que "la police a épluché les communications qu'il avait reçues" au sujet de l'achat de ce deux-roues. Ces investigations ont fait apparaître "une adresse IP correspondant à la mère" du suspect.

Trois parachutistes ont été tués par balle à Toulouse et Montauban les 11 et 15 mars. L'arme employée dans ces deux cas a été utilisée lundi, dans un collège-lycée juif de Toulouse: un père de famille de 30 ans a été tué avec deux de ses enfants âgés de 3 et 5 ans, ainsi qu'une fillette de 8 ans.

Marc Sztulman, secrétaire général du CRIF Toulouse Midi-Pyrénées, se réjouissait mercredi matin de l'opération policière en cours pour arrêter l'auteur présumé des trois fusillades. "C'est un soulagement pour l'ensemble des Toulousains qui n'auront plus à craindre ce monstre", a-t-il déclaré. "Finalement, c'est un peu le triomphe de la vie. La vie reprend son cours".

Commentaires

Publicité

Les infos du Pays Basque

  • Euskal Herria

    Euskal Herria

    Retrouvez toutes nos actualités les plus récentes relatives au Pays Basque recueillies sur une seule page.

Publicité

Le plus vu